Accueil » Assurance et Crédit » Assurance décès

Assurance décès

assurance décès

Lorsque le décès d’un proche se produit, la famille et les amis doivent à la fois gérer le deuil et son chagrin, mais les plus intimes, le ou la conjointe ou encore les enfants doivent également faire face à toutes les questions administratives liées à cette disparition ainsi que le financement des obsèques qui est une étape aussi douloureuse qu’onéreuse. De plus, la disparition prématurée d’une personne peut mettre son entourage proche en difficulté sur le plan financier. Se pose alors la question des assurances ou des crédits. Pour pourvoir aux besoins du conjoint et des enfants en cas de décès, certains font le choix de souscrire une assurance décès.

Comment choisir son assurance décès ?

On peut différencier plusieurs sortes de contrats au moment de choisir son assurance décès : le contrat décès temporaire et le contrat décès vie entière. Le premier protège les bénéficiaires pour une durée limitée, si l’assuré ne décède pas lors de la période fixée contractuellement, la prime est perdue au profit de l’assurance, à l’inverse si l’assuré décède alors les bénéficiaires percevront la prime ou la rente prévue. Le contrat décès vie entière est souvent plus cher, mais garantit aux bénéficiaires un capital ou une rente quel que soit la date du décès. Ce dernier existe également dans une version différée, ainsi si le décès survient après une certaine date fixée au préalable alors les bénéficiaires auront accès à un capital ou une rente. L’objectif de ces assurances est de ne pas laisser ses proches dans le besoin lors de la disparition de la disparition.

Les bénéficiaires de l’assurance décès

Le ou les bénéficiaires d’une assurance décès sont les personnes indiquées sur le contrat lors de sa signature. En général, ces dernières sont désignées par leur qualité (conjoint, descendant, ascendant, etc.) et non par leur nom et un ordre de préférence peut être établi afin qu’en cas de décès des bénéficiaires, l’assureur sache à qui reverser le capital. Il est néanmoins possible de nommer les bénéficiaires au sein du contrat pour plus de précision. Enfin, il est tout à fait possible de modifier les bénéficiaires d’un contrat d’assurance décès, il suffit pour cela de le notifier à son assureur qui pourra se charger de la modification du contrat.

Comment trouver une assurance décès sans questionnaire médical ?

Il est assez fréquent que pour souscrire une assurance décès il faille remplir un questionnaire médical. Celui-ci va s’intéresser à la taille, au poids et à l’âge permettant ainsi d’estimer les éventuels risques cardio-vasculaires, mais va également interroger sur les antécédents médicaux et familiaux, les habitudes nocives comme la cigarette, etc.

Certaines assureurs proposent néanmoins des contrats d’assurance décès sans questionnaire médical. Ces derniers sont souvent plus onéreux et fonctionnent avec une nuance de taille : la séparation entre l’assurance décès et le décès maladie. En cas de décès dû à une maladie seule, une partie de la prime prévue sera versée aux bénéficiaires. L’idéal pour trouver ce type d’assurance est de passer par des comparateurs qui permettront de faire un choix éclairé.

Le capital décès de l’assurance maladie

L’assurance maladie offre une couverture également en cas de décès d’un proche sous certaines conditions généralement liées à la situation du défunt dans les 3 mois précédant son décès. Ainsi, si celui-ci était salarié, allocataire pôle emploi, titulaire d’une pension d’invalidité ou titulaire d’une rente d’accident du travail ou de maladie professionnelle avec un degré d’invalidité égal ou supérieur 66,6 %, il est possible pour ses bénéficiaires de demander le versement d’un capital décès à l’assurance maladie. Ce capital décès de la sécurité sociale n’est pas versé automatiquement, il convient d’en faire la demande, il a pour but de faire face aux diverses dépenses consécutives au décès et est d’un montant forfaitaire calculé en fonction de plusieurs critères.

Fiscalité de l’assurance décès

La prime versée par l’assurance décès est soumise à une certaine imposition. En effet, elle est exempte de droits de succession concernant les primes avant 70 ans et bénéficie d’une exonération lorsque le bénéficiaire est le conjoint et qu’ils partageaient depuis au moins 5 ans le même toit au moment du décès. Avant 70 ans, seule la prime versée lors de la dernière année est imposable à hauteur de 20 % et après les primes sont intégrées aux droits de succession, mais bénéficie d’un abattement.

Résiliation de l’assurance décès

Pour résilier un contrat d’assurance décès, il convient d’envoyer deux mois avant la date anniversaire du contrat un courrier recommandé sachant que cette date est obligatoirement rappelée chaque année par l’assureur.

Ces articles peuvent également vous intéresser :