Accueil » Blog » La domotique, une solution pour le maintien à domicile des seniors

La domotique, une solution pour le maintien à domicile des seniors

Après la vie active, les seniors ont enfin le temps de vivre une troisième jeunesse. Ils peuvent maintenant savourer une retraite bien méritée. Mais à cet âge, la perte d’autonomie et divers problèmes de santé les guettent à l’horizon. Heureusement, le maintien à domicile est devenu possible grâce à la domotique qui permet d’aménager le logement de façon sécurisée et d’accompagner le senior dans son quotidien.

Pourquoi investir dans la domotique ?

Face à la recrudescence de la dépendance chez les personnes âgées, les places en maison de retraite deviennent de plus en plus rares. Même en perte d’autonomie, bon nombre de seniors préfèrent rester vivre chez eux.

D’une part, les seniors souhaitent préserver leur indépendance. Et d’autre part, l’attachement sentimental qu’ils éprouvent à l’égard de leur lieu d’habitation compte pour beaucoup à leurs yeux. Ils n’ont pas envie de quitter l’endroit où ils ont vécu des années de bonheur, un lieu familier où ils reconnaissent chaque centimètre carré à force d’habitude.

Certes, le coût d’une installation domotique à la maison est élevé. Toutefois, il sera moins onéreux par rapport aux sommes que les seniors devront dépenser dans un Etablissement d’hébergement pour personne âgées dépendantes – EHPAD. En outre, des aides financières  peuvent être allouées aux seniors ayant des revenus modestes pour financer les travaux.

Les personnes âgées peuvent maintenant rester vivre chez eux et avoir un minimum de liberté grâce à une maison domotique et des objets connectés.

La domotique, facile à adopter

Il est clair que les seniors et la technologie ne sont pas toujours de meilleurs amis. Heureusement, tout est simplifié dans une maison dotée d’un kit domotique. Ils peuvent maintenant gérer leur lieu d’habitation avec un Smartphone, une tablette ou tout simplement une commande vocale. La prise en main se fera au fil du temps car tout est une question d’habitude.

La domotique et ses domaines d’application

Le principe de la domotique est simple : faire communiquer différents objets de la maison entre eux et les contrôler à distance. La transmission se fera par le biais de l’infrarouge, des ondes radios ou du réseau Wi-Fi. Dans la pratique, voyons comment la domotique pourra soulager le quotidien ses seniors.

Programmer les appareils électroménagers

L’idée serait de programmer par avance, le jour et l’heure, où un objet doit effectuer la tâche qui lui incombe. A titre d’exemple, la machine à café se mettra en marche tous les matins à 7 heures afin que le senior puisse avoir une bonne tasse dès son réveil.

Tous les volets motorisés se lèvent d’eux-mêmes à 6 heures du matin et redescendent à 18 heures. De même, l’arrosage automatique de la pelouse s’enclenche à 17 heures tous les soirs.

Il n’aura plus à mémoriser ces tâches ou à faire quoi que ce soit car tout est automatisé.

Assurer la sécurité par la domotique

Les personnes âgées sont très vulnérables aux cambriolages. Pour les protéger au maximum, il faudra installer un système d’alarme, une vidéosurveillance et un détecteur de mouvement à l’intérieur de leur propriété. Une caméra placée au niveau de l’entrée permettra également de connaitre l’identité du visiteur. Et avec un système d’ouverture à distance, ils n’auront même plus besoin de se déplacer pour ouvrir la porte.

Deux détecteurs sont également indispensables. Il y a tout d’abord le détecteur de gaz/fumée. Ce dernier va accomplir trois missions : émettre une alarme sonore ou lumineuse en cas de fuite, envoyer un SOS à un proche ou au pompier et couper l’arrivée de gaz de la maison.

Ensuite, le détecteur de fuite va empêcher la maison d’être inondé en cas de problème de conduit d’eau ou si jamais le senior a oublié de fermer un robinet. Pour limiter les dégâts, cette domotique va couper l’alimentation en eau de la maison, émettre un signal d’alarme et alerter ses proches.

Améliorer le confort de la maison

Pour qu’un senior puisse vivre dans le confort et rester autonome malgré ses handicaps, un aménagement spécifique sera nécessaire. La domotique pourra réduire les risques dans les zones les plus dangereuses de la maison : la salle de bain, les escaliers et la chambre.

Dans la salle de bain, il faudra prévoir un revêtement antiglisse pour le sol ou à défaut un tapis antidérapant ainsi qu’une barre de maintien ou le senior pourra s’appuyer en cas de besoin.

Pour les couloirs et les escaliers, l’installation d’un cheminement lumineux lui permettra de mieux voir où il mettra les pieds en circulant dans la maison. Celle-ci pourra se déclencher tout simplement au passage du maitre des lieux.

Avec des interrupteurs éclairés « va-et-vient », le senior pourra commander les lumières sans se déplacer. Les efforts à fournir sont aussi importants pour atteindre les prises de sa chambre. La domotique pourra aussi réguler automatiquement la température de l’air selon le moment de la journée où il sera dans cette pièce.

Avoir une assistance au quotidien

La santé est au cœur de la préoccupation des seniors au quotidien. Le système domotique a prévu quelques objets connectés pour limiter les risques encourus.

Il y a tout d’abord le dispositif qu’un senior doit porter sur lui, un bracelet ou un médaillon connecté muni d’un bouton alarme. En cas de problème de santé ou de chute, il aura juste à appuyer dessus pour qu’un signal soit transmis immédiatement à un proche ou à son médecin soignant.

Avec un tensiomètre ou un glucomètre connecté, il pourra surveiller étroitement sa santé. Dans le cadre d’une téléassistance, le professionnel de santé pourra consulter à distance les données récoltées par ces deux appareils et intervenir en cas de besoin. Quant au pilulier intelligent, il va émettre une alarme à l’heure où le propriétaire doit prendre son médicament. Après, il restera verrouillé jusqu’à la prochaine prise.

Et enfin, il y a le détecteur de présence. Celui-ci émettra une alarme au cas où le senior subit un malaise et qu’il est dans l’incapacité d’appeler les secours. En l’absence de mouvement, un signal automatique sera envoyé au proche ou au médecin traitant.

claudette
A propos de l'auteur
Rédactrice web depuis 10 ans, j'aime écrire sur un peu tout : aussi bien des sujets légers mais passionnants comme les tests de personnalité ou les astuces du quotidien que sur des sujets plus sérieux et toujours instructifs comme la finance ou la gestion du patrimoine.