Accueil » Blog » Après l’huile et la moutarde, voici le prochain risque de pénurie ! Et vous n’allez pas aimer ça !

Après l’huile et la moutarde, voici le prochain risque de pénurie ! Et vous n’allez pas aimer ça !

Les spéculations sur d’éventuelles pénuries de produits de consommation courante se sont multipliées ces dernières semaines, car de plus en plus de produits sont touchés par des ruptures d’approvisionnement. L’huile de tournesol et la moutarde sont déjà en rupture de stock dans de nombreux supermarchés, et les experts préviennent que la situation pourrait s’aggraver si la guerre en Ukraine se poursuit. Dans cet article, nous faisons le point sur les risques potentiels de pénurie. Et vous n’allez pas aimer ce qu’on va vous dire ! Il risque d’y avoir une pénurie de vin ! A l’approche de l’été où les repas festifs et les barbecues sont plus nombreux, la nouvelle risque de mal passer !

Vers une pénurie de vin ?

Les bouteilles de vin ont besoin d’un sceau en aluminium pour être commercialisables. Sans ce sceau, il est difficile de vendre une bouteille de vin.  En effet, le consommateur à l’habitude de ce gage de garanti qualité sur la fraicheur du produit. Cécile Dusserre, viticultrice au Domaine de Montvac à Vacqueyras, affirme que les scellés sont essentiels. L’entreprise qui produit les scellés est confrontée à une pénurie à cause de l’aluminium importé de Russie. Le délai de livraison de l’aluminium est passé de trois semaines à six mois.

Mais ce n’est pas tout, le verre aussi risque de venir à manquer, et donc les viticulteurs pourraient faire face à une pénurie de bouteilles ! Compte tenu des verreries massives présentes en Ukraine qui se retrouvent bloquées à cause de la guerre, ce sont des millions de bouteilles qui ne seront pas livrées en temps et en heure pour les vendanges 2022. Les viticulteurs se tournent vers d’autres options, comme par exemple les « briques UHT en carton », mais aussi des bouteilles en verre de sources différentes, avec un verre plus fin. Qui sait, peut être retrouveront nous des petits barils en bois ! Preuve que finalement nos anciens avaient déjà solutionnés pas mal de problèmes de logistiques avec des matériaux locaux et durables !

 

Flux plus que tendu pour l’automobile allemande

L’industrie automobile allemande se fournissant en grande quantité en Ukraine ne peut plus se fournir en câbles électriques ni en semi conducteurs, les chaines de fabrication tournent donc au ralenti et les consommateurs ont de plus en plus de difficultés à se fournir leurs véhicule (Volkwagen, Porsche, BMW etc. ). Les industriels préparent la riposte en installant des usines de production en Afrique du Nord ( Maroc ). Cependant ce sont des installations qui prennent du temps et qui ne seront pas effectives rapidement, de ce fait les chaines de production de véhicules électriques sont déjà totalement stoppées.

Patrice
A propos de l'auteur